11/10/19 
Actualité Juridique par Me Vincent Raffin

Erreur médicale - faute - victime - décès - préjudices - traitement anti-coagulant

Me RAFFIN obtient la condamnation d'une structure de santé parisienne pour une faute majeure dans le suivi post opératoire d'une patiente avec la prescription d'un traitement anti-coagulant totalement inadapté au regard des antécédents d'embolie pulmonaire de la patiente.

Cette patiente va décéder et l'expertise va objectiver cette faute majeure et caractérisée.

Le tribunal administratif de Paris retient la responsabilité pleine et entière de l'hôpital en excluant toute perte de chance et en allouant une indemnisation intégrale des préjudices.

Le tribunal fait même droit au préjudice d'angoisse de mort imminente et alloue à ce titre une somme certes modique de 1500 € mais consacre ainsi l'existence même de ce préjudice ce qui n'est pas toujours le cas.